TOGO : les UGP COSO du Bénin, de la Côte d’ivoire, du Ghana et du Togo sont en atelier à Lomé

Lomé a abrité l’atelier régional des Unités de gestion du projet (UGP) de Cohésion sociale des régions nord du golfe de Guinée (COSO), le 08 novembre 2022 à l’hôtel Concorde.

Le Ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Myriam DOSSOU d’ALMEIDA a procédé à l’ouverture des travaux de l’atelier régional des Unités de gestion du projet de Cohésion sociale des régions nord du golfe de Guinée (COSO) le 08 novembre 2022 à l’hôtel Concorde à Lomé.

L’objectif de l’atelier est de donner l’occasion aux équipes nationales des pays d’intervention du projet COSO de se rencontrer et d’apprendre les unes des autres, et de lancer la première session ordinaire du Comité de collaboration régionale (CCR). C’est également le lieu pour toutes les parties prenantes d’échanger sur les avancées enregistrées dans l’exécution du projet dans chaque pays, ainsi que sur les défis et opportunités.

Il a permis d’assurer une approche harmonisée et coordonnée des investissements du projet dans les zones frontalières.

Ont pris part à cet atelier, les délégations des unités de gestion du projet (UGP) et des services publics des pays bénéficiaires du projet COSO, à savoir le Bénin, la Côte d’ivoire, le Ghana et le Togo, ainsi que les équipes de la Banque mondiale chargées du projet COSO.

La cérémonie d’ouverture a connu la présence du Ministre chargé du développement à la base, du Conseiller du Premier ministre, Président du comité technique du projet COSO Togo et du Représentant résident de la Banque mondiale au Togo.

Dans son mot d’ouverture des travaux de l’atelier, le ministre en charge du développement à la base, Mme Myriam DOSSOU d’ALMEIDA, a mis l’accent sur les menaces qui pèsent sur la paix sociale dans les pays du golfe de Guinée, ainsi que sur les initiatives publiques prises notamment par le Togo pour y répondre. Elle a souligné la nécessité d’une collaboration régionale pour venir à bout des questions de fragilité, de conflit et de violence (FCV) dans les pays touchés par le phénomène. Elle a ensuite émis le vœu de voir les interventions du projet COSO s’étendre à plus de localités. Elle a fini en remerciant la Banque mondiale et en rendant hommage au Chef de l’Etat SEM Faure Gnassingbé pour sa vision de développement et de paix sociale pour le Togo.

Ministre en charge du développement à la base, Mme Myriam DOSSOU d’ALMEIDA

M. Fily Sissoko, Représentant résident de la Banque mondiale au Togo, a rappelé l’objectif du projet COSO, le volume du financement et le nombre de communautés ciblées dans les 4 pays, à savoir 450 millions de dollars US pour 4 600 communautés dans les zones cibles. Il a également fait mention de l’approche et des principes de mise en œuvre du projet avant de saluer les avancées déjà enregistrées dans les différents pays dans le cadre de son exécution.

Il a souligné les acquis des projets déjà en cours dans les pays et qui concourent à l’atteinte des mêmes objectifs poursuivis par le projet COSO comme le cas du programme d’urgence pour la région des Savanes (PURS) au Togo.

Pour rappel, le projet COSO vise à améliorer la collaboration régionale et la résilience socioéconomique et climatique des communautés frontalières dans les régions cibles défavorisées des pays du golfe de Guinée exposées aux conflits et aux risques climatiques. Il est financé, pour l’ensemble des quatre pays concernés, à hauteur de 450 millions USD par la Banque mondiale sous forme de crédit et de don pour le Bénin et le Togo, et sous forme de crédit exclusivement pour la Côte d’ivoire et le Ghana.

Pour le Togo, le projet COSO dispose d’une enveloppe financière de 60 millions USD, soit 33 milliards de francs CFA constituée à 50% de don et 50 % de crédit, pour une cible de 40 cantons du Togo, dont 36 dans la région des Savanes, 2 dans la région de la Kara, et 2 dans la région Centrale.

Il est mis en œuvre suivant l’approche de « Développement conduit par les communautés – DCC » fondée sur la participation et la responsabilisation des communautés, l’inclusion sociale, l’équité et la transparence, la redevabilité et le développement de synergies.

Voir les images👇🏻👇🏻👇🏻
https://photos.app.goo.gl/n4EMrvvpYKnPcabc9

*

*

Top