Projets FSB & EJV : des éclaircissements avec la Directrice générale de l’ANADEB sur les antennes des chaines de radio et de télévision nationale

Au lendemain de la cérémonie officielle de lancement des projets de « filets sociaux et services de base, FSB » et d’ « opportunités d’emploi pour les jeunes vulnérables, EJV » par le Chef de l’Etat togolais, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, la Directrice générale de l’ANADEB, Madame Mazalo KATANGA et le Coordonnateur opérationnel délégué (COD) du projet FSB, Monsieur TOFIO Vincent ont été les invités de la TVT dans trois émissions différentes en langues nationales (Kabyè et Ewé) et en français au journal du dimanche de 13 heure le 11 février.

Il faut rappeler que la Directrice générale avait déjà animé une émission sur les antennes de la radio Kara la veille de la cérémonie pour expliquer le contenu des deux projets dont l’Agence assure l’exécution.

WhatsApp Image 2018-02-20 at 10.27.37D’après ces échanges, à travers le premier projet « Filets sociaux et services de base, FSB », l’ANADEB devra, conformément aux exigences convenues entre le Groupe de la Banque mondiale et le Gouvernement, veiller à assurer aux ménages et communautés pauvres un meilleur accès aux infrastructures socioéconomiques de base et aux filets sociaux.

Il s’agira spécifiquement pour elle de :

  • Soutenir 200 projets de réhabilitation et de construction d’infrastructures de base dans les communautés ciblées dans 150 cantons les plus pauvres des 5 régions du Togo.
  • Accroître l’accès de 72000 élèves des communautés les plus pauvres du Togo à des repas scolaires réguliers, ce qui devrait en retour améliorer la fréquentation et la rétention dans les écoles des zones ciblées. Il faut noter que cet objectif est déjà dépassé avec un effectif avoisinant à ce jour les 90000 écoliers.
  • accroître le revenu et la consommation de 40000 ménages ciblés, en plus des 12000 ménages que finance l’Etat. Il faut noter qu’à ce sujet, l’objectif de l’Etat est de soutenir 120000 ménages d’ici 3 ans, ceci pour permettre à un plus grand nombre de personnes vulnérables de faire face aux chocs.
  • Amener 200 communautés bénéficiaires à assumer la responsabilité de la mise en œuvre de projets de développement à travers l’approche « développement conduit par les communautés (DCC) ».
  • Contribuer au déploiement de la Stratégie Nationale de Ciblage en vue du développement d’un système de filets sociaux transversal. Cela devra se traduire par la participation à la mise en place du Registre social unique (RSU).

Ce projet s’articule autour de trois (03) composantes à savoir :

  • La première : La composante infrastructure de base qui prévoit la réalisation de 200 microprojets dans 150 cantons des 5 régions du Togo pour un coût prévisionnel de 8,4 millions de dollars US soit 5 milliards de Fcfa.
  • la deuxième composante : les Filets sociaux qui intègrent les cantines scolaires et les transferts monétaires.
    • Les cantines scolaires pour un montant prévisionnel de 5 millions de dollars US, soit 3 milliards de F cfa pendant deux (02) ans. A ce niveau, il faut indiquer que le Gouvernement finance également à hauteur de 1 milliards de Fcfa par an, la fourniture des repas scolaires sur la même période.
    • Concernant les transferts monétaires, ils visent 40 000 ménages pauvres issus de 450 villages des 150 cantons les plus pauvres du pays pour un coût prévisionnel de 10 millions de dollars US soit 6 milliards de Fcfa pendant deux (02) ans. En 2018, l’Etat apportera 750 millions de F CFA par an pour porter la cible de 40 000 ménages à 52 000.
  • La troisième et dernière composante de ce projet « Filets sociaux et services de base », porte sur les renforcements des capacités, l’appui à l’établissement d’un système de filets sociaux et la gestion du projet qui coûtent ensemble 5,6 millions de dollars US soit 3,4 milliards de Fcfa.

Globalement pour la mise en œuvre du projet FSB, il est prévu une enveloppe de 29 millions de dollar US soit 17,4 milliards de francs CFA au cours moyen de 600 francs CFA le dollar US pour ce qui concerne le financement de la Banque mondiale sur toute la durée du projet.

L’Etat pour sa part, apportera un financement additionnel de 1,75 milliard de FCFA en 2018 couvrant 12000 ménages supplémentaires bénéficiant des transferts monétaires et 34000 écoliers additionnels bénéficiant de cantines scolaires.

Plus précisément, il s’agira pour l’ANADEB de :

  • Offrir l’occasion à 14 000 jeunes de 200 villages des 150 cantons les plus pauvres de développer de saines habitudes de travail et d’acquérir des valeurs civiques tout en participant à une act20180209_170456ivité valorisée par la communauté.
  • Soutenir 10 000 bénéficiaires qui ont achevé avec succès les activités de la composante 1, pour le lancement ou l’expansion d’une activité génératrice de revenus (à travers une subvention et l’accès au mentorat).
  • Appuyer les capacités communautaires dans la conception, le renforcement et la mise en application des instruments opérationnels nécessaires à la mise en œuvre des microprojets d’emploi des jeunes pauvres et vulnérables.

Ce second projet s’articule autour de quatre (04) composantes à savoir :

  • Le volontariat communautaire et formation dont le coût prévisionnel s’élève à 8,5 millions de dollars US soit 5,1 milliards de FCFA ;
  • L’Appui aux activités génératrices de revenus pour un coût prévisionnel de 2,5 millions de dollars US soit 1,5 milliard de FCFA ;
  • Le renforcement des capacités évalué à 1 million de dollars US, soit 600 millions de FCFA, et
  • La gestion du projet dont le coût prévisionnel s’élève à 3 millions de dollars US soit 1,8 milliard de FCFA.

Au total, 14 000 jeunes togolais âgés de 18 à 35 ans en situation de pauvreté ou de vulnérabilité sont ciblés par ce projet avec une parité absolue entre hommes et femmes.

Ils seront recrutés par candidature volontaire au sein des communautés pauvres des cinq (05) régions du pays et seront formés en développement d’affaire et sur les questions de citoyenneté.

Sur les 14 000 jeunes vulnérables, au moins 10 000 bénéficieront d’un accompagnement sur la base des efforts et initiatives entrepreneuriales constatés. Ce qui justifie le logo « je m’engage, ma Nation me soutient ».

Il est prévu pour la mise en œuvre de ce projet, une enveloppe totale de 15 millions de dollar US, soit 9 milliards de francs CFA, couvrant toutes ses composantes.

Pour la Directrice générale, l’ANADEB est été créée pour mettre en œuvre la politique nationale de développement à la base au Togo et à ce titre, l’Agence est disposée  à accompagner tout partenaire public ou privé, institutionnel ou individuel, épris de solidarité pour les couches vulnérables de la société togolaise, notamment dans les domaines de la mise en place des infrastructures de base, de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes, de l’appui aux initiatives économiques des groupements, et du renforcement des capacités des communautés.

*

*

Top